Le chiffrage

Le chiffrage, qu’est-ce que c’est ?

Le chiffrage, c’est une notation qu’on attribue aux accords au sein d’une tonalité. Cela sert à décrire les accords dans leur contexte tonal -> quel est le rôle de tel accord dans telle tonalité ?

Comment chiffre-t-on ?

Je vais commencer par vous détailler les étapes à suivre pour chiffrer un accord en me basant sur un exemple simple. Nous enchaînerons ensuite sur une liste d’exemples que nous chiffrerons ensemble ! (dans la joie et la bonne humeur ^^) Et voilà ! Un accord de chiffré Clin d\'oeil Pas si compliqué, n’est-ce pas ? Avant de passer aux exemples qui vous aideront à mieux comprendre, un peu de théorie pour savoir quels autres types de chiffrage vous pourrez rencontrer : A cela vont se rajouter les altérations éventuelles lors d'un morceau, mais attention il ne faut mettre les altérations que si elles changent le texte et il faut qu'elles soient accidentelles, donc pas à l'armure. Même lors d'une modulation il faut les mettre. De plus on ne met pas l'altération de la basse mais que celles de la tierce ou de la quinte. Ne vous tracassez pas, vous en trouverez des exemples ci-dessous. Un exemple un peu particulier sur lequel je vais m’élargir :
Appliquons la méthode vue ci-dessus : Do:Sol:Do:Mi -->Do:Mi:Sol-->Do est le VIIeme degré de RéM, Do->Mi est une tierce (3) et Do-> Sol une quinte (5). Ainsi on a un accord du VII degré chiffré 5/3.
Cependant, bien que ceci ne soit pas faux en soi, on a tendance à chiffrer cet accord différemment. On considère la plupart du temps que cet accord à un rôle de V7+ sans fondamentale.
Ici -> (La):Do :Mi :Sol. Donc un accord de V, sans sa fondamentale (ici, le La), avec une septième. On fait ceci car la plupart du temps, un accord de VII dans un morceau aura le rôle d’un V dans le contexte de la pièce. Le VII en tant que VII est extrêmement rare.

Exemples :

Les prochains accords seront à mettre dans un contexte de Ré Majeur :
1) Ré:fa♮:la:Ré -->Ré:fa♮:la-->Ré est le Ier degré de RéM, Ré->Fa♮ est une tierce (3), Ré->La est une quinte (5). Ainsi on a un accord du Ier degré chiffré 5/♮3.
2) Sol:Si:Ré:Si:Sol--> Sol:Si:Ré-->Sol est le IVeme degré de RéM, Sol->Si est une tierce (3) et Sol->Ré une quinte (5). Ainsi on a un accord du IV degré chiffré 5/3
3) La:Do:Mi --> La:Do:Mi-->La est le V eme degré de RéM, La->Do est une tierce (3) et La->Mi une quinte (5). Ainsi on a un accord du Ve degré chiffré 5/3
4) La:Ré:Fa:La:Ré -->Ré:Fa:La-->Ré est le Ier degré de RéM, La:Ré est une quarte (4) et La->Fa une sixte (6). Ainsi on a un accord du Ier degré chiffré 6/4
5) Sol:Si:Ré# -->Sol:Si:Ré#-->Sol est le IVeme degré de RéM, Sol->Si est une tierce (3) et Sol->Ré# une quinte (5). Ainsi on a un accord du IV degré chiffré #5/3
6) Do:La:Fa:Do -->Fa:La:Do-->Fa est le IIIeme degré de RéM, Do#->Fa est une quarte (4) et Do#->La une sixte (6). Ainsi on a un accord du III degré chiffré 6/4
7) La:Do♮:Fa:Do♮ -->Fa:La:Do♮-->Fa est le IIIeme degré de RéM, Fa->La est une tierce (3) et Fa->Do♮ une quinte, mais une quinte diminuée, car le do est bécarre (♮5). Ainsi on a un accord du III degré chiffré ♮5/3
Cool Ré:Fa:Sib -->Sib:Ré:Fa-->Sib est le VIeme degré de RéM, Ré->Fa est une tierce (3) et Ré->Sib une sixte (6). Ainsi on a un accord du VI degré chiffré b6/3
9) Sol,Mi,Do -->Do:Mi:Sol-->Do est le VII eme degré de RéM, Sol->Do est une quarte (4) et Sol->Mi une sixte (6). Ainsi on a un accord du VII degré chiffré 6/4
Cependant, on considérera plutôt cet accord comme un V7+ sans fondamentale.
Et voilà ! Après cette série d’exemples, j’imagine que vous êtes drillés pour une série d’exercices Razz